Emplois disponibles

COVID-19 : Consultez les mesures sanitaires mises en place chez Riôtel !

Homard et plaisir à volonté

Homard et plaisir à volonté

Homard et plaisir à volonté

Le printemps en Gaspésie, on retrouve avec bonheur le bleu du fleuve, les plages dégagées, les couleurs éclatantes des couchers de soleil. À la maison comme au restaurant, les poissons et fruits de mer frais sont à l’honneur dans nos menus. En avril, on se régale de crabe des neiges et en mai, on déguste nos premiers homards de la saison. Tout ça avec une portion de crevettes nordiques, bien entendu ! Si vous êtes adepte de tourisme gourmand, offrez-vous un road trip en Gaspésie ce printemps ou cet été. Vous profiterez des grands espaces, vous mangerez du homard autant que vous le voulez, vous découvrirez des produits locaux uniques et vous aurez envie de remplir votre compte Instagram de scènes maritimes magnifiques. Vous constaterez que les établissements du Groupe Riôtel offrent une vue sur la mer incomparable.

Crédit photo : Carovukofoto

Le homard à volonté est au menu du 31 mai jusqu’au 21 juin dans nos 3 établissements. C’est devenu une tradition, de nombreux épicuriens nous rendent visite tous les ans, le temps d’un week-end, spécialement pour déguster du homard frais de la Gaspésie. Notre forfait avec hébergement est très apprécié (et son prix aussi). Tenterez-vous l’expérience vous aussi ?

Crédit photo : Brian Stone

De la mer à l’assiette

Vous aimeriez connaître la personne qui a pêché votre homard ? C’est possible ! Chaque homard pêché dans la péninsule porte un médaillon sur une pince, fixé avec un élastique bleu, qui permet de retracer l’origine du crustacé et d’avoir l’assurance qu’il s’agit d’un produit de la Gaspésie, pêché dans le respect de l’environnement. Il suffit d’entrer le numéro inscrit sur le médaillon sur le site Web www.monhomard.ca et on peut regarder une vidéo montrant le pêcheur de notre homard au travail. On en apprend sur lui, sur sa zone de pêche et son bateau. Les pêcheurs gaspésiens ont été les premiers et sont les seuls dans l’est du Canada à assurer la traçabilité de leurs captures en entier.

Crédit photo : ATR Gaspésie

Une journée dans la vie d’un pêcheur

À notre hôtel de Percé, il est courant d’apercevoir des homardiers dans le golfe. On peut observer diverses tâches des pêcheurs au large, dont la sortie de l’eau des cages et des homards. Les homards sont pêchés le jour devant l’hôtel et se retrouvent sur les tables du restaurant Paqbo le soir. On ne peut pas avoir un produit plus frais !

 

Il y a actuellement 165 pêcheurs de homard en Gaspésie. Le capitaine de l’Omirlou, Sylvain Arsenault, de Bonaventure, est pêcheur depuis 1986. Il aime beaucoup ce métier qui lui permet de passer tout son temps dans la nature. « Je suis en mer de 4 h du matin à midi. Au début de la saison, on installe dans l’eau 235 casiers sur des lignes au large de Bonaventure. À chaque 6 à 8 brasses, il y a une cage. On place un appât dans chaque cage : du hareng ou du maquereau par exemple. Je pêche moi-même mes appâts. Chaque jour on lève les cages, on recueille les homards puis on remet les appâts et les cages à l’eau. On peut prendre en moyenne 600 à 700 livres de homard par jour », explique-t-il.

Depuis 2007, avec son bateau l’Omirlou, Sylvain Arsenault offre la chance aux curieux de venir en mer avec lui pour découvrir le métier de pêcheur ou pour faire de la pêche récréative. Son accent chaleureux de la Baie-des-Chaleurs vaut le détour ! Cette activité se combine bien à une escapade gourmande à notre hôtel de Bonaventure.


 Crédit photo : L'omirlou

Quoi boire en dégustant un homard ?

Nous avons demandé conseil à une spécialiste… Que peut-on boire avec du homard ? « On suggère des blancs frais pour aller avec le poisson et les fruits de mer. Toutefois, comme le homard a une texture quasi viandeuse, on a besoin d’un vin blanc avec du corps et de la structure pour ne pas perdre le vin. L’acidité doit quand même être présente. On propose donc des vins tels que les chenin de la Loire avec une bonne acidité, surtout s’il y reste un peu de sucre résiduel, et des chardonnay de la Bourgogne. Si on tient à boire du rouge, on conseille des cépages qui ont le moins de tannins possible et une bonne fraîcheur, comme on peut le retrouver dans les gamay et pinot noir français. », nous a répondu Andréanne Heppel, diplômée en sommellerie.

 

Crédit photo : Brian Stone

Propositions tirées des cartes du Groupe Riôtel :

  • Coteau du Muriel, Mon Péché, Domaine Couja
  • Chablis, Domaine Chevallier, France
  • Brouilly, Cuvée Les Roches, Renaud Bodillard, Beaujolais, France
  • Bourgogne Pinot noir Vieilles Vignes, Nicolas Potel, France

Pour ceux qui préfèrent la bière, Andréanne suggère d’essayer la Gose IPA, produit de la Microbrasserie gaspésienne Pit Caribou. Il s’agit d’un accord avec le homard qui sort des sentiers battus. Son côté salin, et iodé rappelle celui de la mer et son côté sûr apporte de la fraîcheur.


Que ce soit avec vos amis, votre famille, en amoureux ou avec tout ce beau monde réuni, en moto, en autobus, en auto ou en vélo, la Gaspésie charmera vos sens et vous permettra de vous fabriquer des souvenirs inoubliables. Et si ce road trip gourmand devenait une tradition pour vous aussi ?

Retour en haut 1